Asie Voyage

Le tourisme en Birmanie / Myanmar entre dans une nouvelle ère

Les experts du tourisme ont longtemps prédit que le Myanmar (ex Birmanie) pourrait un jour s’ouvrir et se transformer en une destination les plus populaires en Asie du Sud. Cependant la prédiction des experts ne s’est pas concrétisée pendant de nombreuses années en raison de l’image politique du pays. Mais depuis le transfert du pouvoir de l’armée vers le premier gouvernement civil, après les élections en Novembre 2010, des signes positifs se sont multipliés au sujet d’un réel envie pour le pays de s’ouvrir au reste du monde.

En Février 2011, la junte Birmane a officiellement était dissoute et un gouvernement civil a repris avec son ex-général Thein Sein assermenté comme président de la « République de l’Union du Myanmar  » ( renommée pour l’occasion) , avec les deux vice-présidents. Le général en chef Than Shwe (78 ans) est maintenant officiellement à la retraite.

Tous ces signes indiquent clairement que le gouvernement du Myanmar est maintenant désireux d’ouvrir son économie et de devenir une société plus démocratique. C’est un changement historique, qui est certainement motivé par le fait que le pays a été laissé en retrait trop longtemps, tandis que d’autres pays en Asie sont en plein essor. Les militaires – qui ont gouverné le pays pendant plus d’un demi-siècle – reconnaissent que d’attirer des investisseurs et la modernisation des infrastructures ne se fera pas sans les changements politiques nécessaires.

En retour, le monde a commencé à reconnaître les efforts du Myanmar. Les premières mesures sont prises pour lever son statut de nation interdite. L’Association des Nations du Sud Est asiatique (ASEAN) a également approuvé officiellement la présidence du Myanmar pour le groupe en 2014 – une première aussi pour l’association. L’ASEAN a remis le Prix diplomatique pour le pays au cours du récent sommet de Bali. Un autre événement important aura également lieu en 2013 lorsque le Myanmar sera l’hôte des Jeux du Sud-Est asiatique (SEA Games).

Les réformes politiques et économiques vont créer un nouvel élan dans le secteur du tourisme. Le boycott de la destination – en place depuis de nombreuses décennies – s’estompe avec les touristes désireux de visiter aujourd’hui l’une des dernières frontières du Sud-Est asiatique du tourisme. En 2010, le Myanmar a accueilli 792 000 voyageurs, y compris 297 000 visites à Yangon. Cette année, ce nombre devrait atteindre entre 870 000 et 900 000 touristes.

« Il est certain que le pays pourrait atteindre rapidement le million de voyageurs. Des questions, cependant, doivent être rapidement résolus comme la capacité des hôtel insuffisante ou la facilitation des visas. Yangon pourrait se transformer en une grande destination de court séjour pour les expatriés asiatiques si les procédures de visa sont simplifiées », a indiqué M. Delmonte, Le ministre de l’Hôtellerie et du Tourisme .

Comme le Myanmar ouvre ses portes aux touristes étrangers, quelque 100 participants, dont de nombreux experts internationaux se réuniront dans la vieille ville historique de Bagan pour débattre du tourisme durable. Bagan est un lieu spectaculaire: il est l’un des plus étonnants sites archéologiques d’Asie avec plus de 2500 stupas et temples répandus autour de la vieille ville.

«Le Myanmar est une destination fantastique pour son patrimoine culturel et naturel. Et sa population merveilleuse donne encore l’authentique hospitalité aux visiteurs », indique Mason Florence, Directeur exécutif du MTCO. «le Myanmar sera la prochaine destination de l’Asie pour les visiteurs qui préfèrent voyager de façon indépendante , des voyageurs voulant acquérir de l’expérience et interagir à un niveau plus profond avec la culture locale, le patrimoine et la population locale « , a-t-il ajouté.

Le Myanmar est considéré comme la destination la plus prometteuse en Asie au cours de la décennie à venir. Le plus grand défi pour le pays sera de s’assurer qu’il ne va pas prendre le chemin de la commercialisation intense au cours des années à venir en s’ouvrant au tourisme international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *