Asie Voyage

Développer l’infrastructure en Asie centrale pour booster le tourisme

Investir dans les infrastructures de transport est essentiel pour le développement de l’industrie du voyage en Asie centrale. Les ministres des 10 pays formant le Programme de coopération économique régionale pour l’Asie centrale (CAREC) se sont mis d’accord sur un plan pour mettre en œuvre plus de 23 milliards de dollars dans de nouveaux projets régionaux d’infrastructure de transport, ainsi que des initiatives d’énergie et de commerce, qui visent à créer une connectivité sans faille et une plus grande prospérité dans la région.

« La coopération régionale est essentielle pour promouvoir une croissance inclusive et respectueuse de l’environnement», le président de la Banque asiatique de développement (BAD), Haruhiko Kuroda a déclaré dans un discours prononcé à la 11ème Conférence ministérielle CAREC . « De mauvaises connectivités causées par le transport et les infrastructures de communication insuffisantes peuvent entraver l’expansion du commerce et de l’investissement. »

Le Plan d’action de Wuhan, a été dévoilé lors de la réunion des ministres, donnant la priorité à 68 projets de transport qui contribueront à six grands corridors reliant les ports de la République populaire de l’Est de Chine (RPC) avec le Caucase et au-delà, et en reliant le Kazakhstan du Nord pour les plates-formes de négociation dans Karachi et Gwadar au Pakistan.

Elle sera complétée par des efforts visant à améliorer les services des douanes et des frontières pour permettre aux personnes et aux marchandises de se déplacer facilement entre les nations. En outre, les pays du CAREC ont pour but de recueillir des fonds pour construire et améliorer des actifs énergétiques.

Les représentants des partenaires de CAREC , de la BAD, de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Fonds monétaire international, de la Banque islamique de développement, le Programme des Nations Unies pour le développement, la Banque mondiale et les organismes donateurs bilatéraux de la France, Japon, Royaume-Uni, et des États-Unis ont promis leur soutien pour le plan d’action Wuhan.

Les ministres, qui représentent l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, la République populaire de Chine, le Kazakhstan, la République kirghize, la Mongolie, le Pakistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan, ont également convenu d’établir une base pour l’Institut CAREC dans la région d’ici 2014 pour soutenir des projets stratégiques par des travaux analytiques, la gestion de la formation et des connaissances.

Depuis 2001, la région CAREC a vu plus de 19 milliards de dollars en investissements dans quelque 120 projets, dont près de 4 000 km de routes, 3 200 kilomètres de voies ferrées et plus de 2 300 km de lignes de transport d’électricité. Les infrastructures de transports étant primordiales pour dynamiser le tourisme.

Les ministres du Wuhan se sont réunis à Bakou en Azerbaïdjan en Novembre 2011 où ils ont approuvé le plan CAREC 2020 pour la région dans la décennie suivante. Ils se réuniront à la fin de 2013 au Kazakhstan.

La BAD a assuré le Secrétariat du CAREC depuis le regroupement a été formé en 2001. la BAD, basée à Manille, est dédié à la réduction de la pauvreté en Asie et dans le Pacifique grâce à une croissance économique inclusive, une croissance écologiquement durable et l’intégration régionale. Fondée en 1966, elle est détenue par 67 membres dont 48 de la région. En 2011, les approbations de la BAD, dont le co-financement ont totalisé 21,7 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *