Asie Voyage

Le Nouvel An lunaire en Asie : 2012 Année du Dragon


La plupart des pays asiatiques fêtent le Nouvel An lunaire, mais à des moments différents et de différentes manières. Souvent appelé Le Nouvel An chinois, il n’est pas uniquement célébré en Chine, cependant, il y a peu de doute sur le fait que les Chinois sont à l’origine du festival; ils ont exercé une grande influence sur d’autres cultures asiatiques, qui l’ont ensuite adopté. Mais pendant des milliers d’années, chaque pays a ajouté sa propre touche culturelle sur cette célébration annuelle.

Cette année 2012 on va rentrer dans l’année du Dragon, je vous propose donc de faire un peu le point sur ce nouvel an un peu spécial en Asie.
Le Nouvel An lunaire chinois a la plus longue chronologie de l’histoire. En 2600 avant JC, l’empereur Huang Ti a introduit le premier cycle du zodiaque chinois. Le calendrier lunaire chinois est annuel, commençant au coucher du soleil le jour du solstice de la seconde nouvelle lune. Par convention, l’alignement astronomique qui signale la nouvelle Lune est déterminé à l’observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin. La date de la fête peut donc atterrir n’importe où entre fin Janvier et le milieu de Février sur le calendrier occidental.

Mais tous les pays asiatiques n’ont pas choisi de conserver la nouvelle année lunaire. Le Japon a décidé d’abandonné le calendrier lunaire en faveur du calendrier solaire à la fin du 19e siècle. Le Jour de l’An – ou Gantan – tombe alors le 1er Janvier.

Certains pays suivent un calendrier lunaire, sans l’influence chinoise. Le Diwali en Inde se tient à la fin du mois d’Octobre ou au début Novembre.

Pourtant, le Nouvel An lunaire chinois a véritablement laissé sa marque dans d’autres contrées asiatiques mais le festival a toutefois évolué selon les pays. En voici quelques exemples:

Les Coréens célèbrent la nouvelle année lunaire, ou Seollal, mais ils le font sans tambour ni trompette. De plus ils fêtent à la fois l’année solaire et la nouvelle année lunaire.

Le Vietnam observe trois jours de vacances pour le Têt Nguyen Dan et il a conservé beaucoup de chose en commun avec les traditions du Nouvel An chinois lunaire, mais comprend également des coutumes propres à la tradition vietnamienne.

Au Cambodge, la Chaul Chnam Thmey arrive à la mi-avril. C’est une fête de la moisson, elle est célébré après la récolte du riz. Ce qui a amené les paysans cambodgiens a déplacer la date de Nouvel An lunaire chinois de trois mois pour accueillir le calendrier de la récolte. Par ailleurs, leurs coutumes ne ressemblent guère à celles observées par les Chinois.

La Thaïlande célèbre sa nouvelle année, Songkran, le 13 avril. Les ancêtres des modernes Thaïlandais d’aujourd’hui étaient des migrants chinois du sud. Comme avec le Cambodge, la date a été décalée pour tomber en ligne avec le cycle des récoltes de la Thaïlande. Plus important encore, elle tourne autour du bouddhisme, la religion prédominante de la Thaïlande.

Malgré ces différences, le Nouvel An lunaire est associé aux Chinois, et à juste titre. C’est un amusement, un événement passionnant et coloré observé par les Chinois du monde entier.
Cette année 2012 est très importante vu que l’on rentre dans l’année du Dragon, un animal mythique très important dans les traditions asiatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *