Asie Voyage

Guide Michelin Hong Kong: 3 étoiles à un chef français, de nombreuses tables bon marché

guide michelin hong kongHONG KONG — Le guide Michelin a décerné jeudi trois étoiles à Vincent Thierry, le chef français du Caprice, seulement le deuxième restaurant à accéder à ce rang à Hong Kong alors que, signe des temps de crise, de nombreuses tables locales très bon marché font leur entrée.

Dirigé par Vincent Thierry, le Caprice, qui gagne un macaron, est le deuxième restaurant de l’hôtel Four Seasons à Hong Kong à obtenir la note suprême, après les trois étoiles accordées l’an passé au restaurant de cuisine cantonaise « Lung King Heen » (« Le regard du dragon »), qui les conserve.

« Robuchon a Galera », à l’hôtel Lisboa de Macao, du chef français multi-étoilé Joël Robuchon, honoré l’an passé de trois étoiles, garde également son classement tout comme « L’Atelier de Joël Robuchon » à Hong Kong, avec deux étoiles.

A 38 ans, Vincent Thierry, qui a ouvert le Caprice en 2005, est un ancien notamment des établissements triplement étoilés Taillevent et George V à Paris et la Côte Saint-Jacques à Joigny (Yonne, centre de la France).

Originaire de la région de Chartres (centre), le chef qui offre une « cuisine française classique et contemporaine » explique qu’il a « adapté ses plats au palais chinois ».

« J’ai introduit du salé-sucré, une touche que les Chinois apprécient. Par exemple, avec l’addition de fruits dans les plats, comme la mangue avec du crabe ou avec du foie gras », a-t-il confié à l’AFP.

L’une des nouveautés de cette 2e édition du « petit guide rouge » est la présence d’une trentaine d’établissements (contre 11 en 2009) de « restauration locale et sans prétention », selon directeur Jean-Luc Naret, « preuve de l’engagement de Michelin en faveur des établissements locaux ».

« Ces restaurants qui répondent au goût et au comportement local, sont particulièrement attractifs en cette période de crise économique », a-t-il ajouté.

Ces restaurants-échoppes, dont trois ont reçu une étoile, offrent un repas gastronomique à partir de 50 dollars de Hong Kong ou patacas de Macao (soit 4 à 5 euros), ce qui en fait les adresses étoilées « les moins chères du monde », a assuré M. Naret.

Au total, neuf établissements ont reçu deux étoiles, dont le restaurant de cuisine française Petrus, à l’hôtel Shangri-La de Hong Kong, qui gagne une étoile et 39 autres (32 à Hong Kong et 7 à Macao) affichent une étoile.

Le guide Michelin recense au total 245 hôtels et restaurants à Hong Kong et 53 à Macao, soit 86 nouveaux restaurants tandis qu’une quarantaine d’adresses ont disparu.

Les deux-tiers des restaurants sélectionnés sont installés dans les grands hôtels, tels le Lei Garden à Macao (au sein du Las Vegas Sands) ou le Wing Lei du casino Wynn.

A noter que plus de 60% des restaurants sélectionnés proposent une cuisine chinoise (cantonaise, pékinoise, du Sichuan…), comme une réponse à certaines critiques émises l’an passé, selon lesquelles la cuisine locale était sous-représentée. Les autres tables servent une cuisine française, fusion, italienne, japonaise ou méditerranéenne.

Le Michelin Hong Kong/Macao, édité en version bilingue anglais-chinois, s’était vendu à 85.000 exemplaires pour sa première édition.

La première édition du guide Michelin a été publiée en août 1900 en France. Aujourd’hui, la collection couvre 23 pays et le guide Kyoto-Osaka 2010, sorti le mois dernier, est son 24e titre.

Source : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *